Le DSI (CIO) : un rôle en mutation


Bien plus que d’instaurer une nouvelle infrastructure, l’informatique dans les nuages entraîne une véritable révolution des rôles et responsabilités des acteurs de l’informatique. Jusqu’à présent, souvent réduite au rôle de fournisseur et de protecteur du « contenant », la Vice-Présidence Technologie va devoir évoluer davantage vers le rôle de protecteur du « contenu » et devenir un véritable stratège d’affaires. Autrement dit, l’attention de la Vice-Présidence Technologie devrait davantage se concentrer sur l’exploitation intelligente de données, plutôt que sur la fourniture d’infrastructures. Le DSI doit démontrer sa capacité à être moteur du changement et de la création de valeurs au risque de voir ses responsabilités menacées.

À l’époque de la consumérisation de l’informatique, la technologie est une passerelle qui permet de faciliter les moyens d’accès à l’information, indépendamment des outils, du matériel et de la géographie. Le lien entre l’utilisateur et l’entreprise devient plus virtuel et la Vice-Présidence Technologie doit se faire oublier jusqu’à devenir transparente plutôt que de se faire remarquer pour ses insuffisances. Une Vice-Présidence TI performante, fournit de façon transparente, l’accès à une information intelligente en tous lieux et en tout temps.

Les budgets informatiques se déplacent eux aussi, une grosse masse allant désormais sur les fournisseurs du « nuage ». S’il l’on ne veut pas que la Vice-Présidence Technologie (« CIO ») devienne un pur centre de coût et soit réduite au rôle d’intermédiaire avec des fournisseurs (« CTO »), il va falloir réinventer le modèle de refacturation interne des coûts et exacerber sa valeur ajoutée. Le rayonnement futur de la Vice-Présidence Technologie ne sera pas au niveau de son infrastructure – sinon des coûts qu’elle peut faire épargner en partageant les services – mais bien au niveau des outils d’exploitation intelligente des données.

Mesurer la contribution des technologies à l’amélioration de la force de vente serait un bon objectif. Renommer la Vice-Présidence Technologie « Direction Générale des Systèmes d’Information » permettrait par ailleurs de replacer l’attention au bon endroit et de se rapprocher des lignes d’affaires.

Les investissements en informatique vont se décider, plus qu’avant, dans les lignes d’affaires et en particulier à la Vice-Présidence Marketing, qui va chercher à intégrer les données des médias sociaux avec les systèmes informatiques existants. La Direction des Systèmes d’Information qui pourra répondre à ce besoin d’intégration aura donc toute l’attention du comité exécutif. Le défi majeur du DSI consiste cependant à devoir innover à l’heure où le budget innovation est coupé.

Source Vidéo: Computer Weekly : the changing rôle of the CIO (anglais uniquement)

#gouvernance #transformation #organisation #marketingnumérique #français